Réalisations

Sur Namur:

L’essentiel du patrimoine du Foyer Jambois, 1120 logements entre 1960 et 1982, a été construit à partir des années 50 pour prendre fin au début des années 80.

Ce n’est que 15 ans plus tard qu’une nouvelle vague de création de logements a été mise en place :

  • En 1995, les locaux de la régie ouvrière du Foyer Jambois sont rénovés et par la même occasion, 4 logements de transit sont créés (Arch. L. Demonté);
  • Entre 1996 et 1999, création de 20 logements sociaux dans les combles des immeubles de la cité d’Amée (Arch. Nelis & Tellier);
  • De 2003 à 2005, 17 logements sociaux voient le jour dans le prolongement de la rue Philippart (Arch. F. Haulot);

 

 17 lgts sociaux rue Philippart

 

  • En 2005 et 2006, 12 logements moyens sont construits juste en face et complètent dès lors la rue Philippart (Arch. Nelis & Tellier);

Dans le même marché, 2 maisons (logements moyens) sont créées une rue plus loin, rue Duhainaut  (Arch. Nelis & Tellier);

12 lgts moyens rue Philippart 2 lgts moyens rue Duhainaut

  • En 2001, le Foyer Jambois fait l’acquisition d’une parcelle située dans le centre de Jambes, rue Champêtre, sur laquelle se trouvent une maison de maître de 1900 et un ancien atelier de menuiserie et ses dépendances. De cette acquisition, le Foyer Jambois a créé 10 logements moyens en 2 phases de travaux réceptionnés en 2006 et 2009 (Arch. la Pierre d'Angle);
5 lgts moyens rue Champêtre (phase1) 5 lgts moyens rue Champêtre (phase 2)

 

  • En 2005, une étude est réalisée pour requalifier le carrefour entre les Comognes de Jambes et la rue de la Poudrière.

De cette esquisse, deux projets de l'architecte L. Demonté sont sortis de terre: un immeuble de 6 logements sociaux (2007) et un ensemble de 6 maisons (2008) Amorçant ainsi les contours de la future Place de l’Ecole du Génie (Bureau d'études AGENAM), inaugurée en 2009, qui se veut être un espace partagé permettant de retrouver une échelle humaine et de ralentir fortement la vitesse des véhicules qui pratiquent cet espace.

6 lgts moyens rue de la Poudrière Place de l'Ecole du Génie

Actuellement, des logements privés issus d'un PPP sont érigés pour compléter l’espace bâti (Arch. Franssen & de Menten).
  • En 2006, le Foyer Jambois obtient, via un bail emphytéotique avec la Ville de Namur, une mise à disposition d’une parcelle sur laquelle se trouve l’ancien local colombophile, rue de Dave 507.
Après rénovation, l’ancien local a été transformé en un ensemble de 4 logements moyens disposant d’une chambre (Arch. BURO5).
Dans la continuité de l’intervention, un bâtiment de 4 logements sociaux a été érigé en 2011 à front de voirie permettant ainsi de refermer le site (Arch. L. Demonté).
4 lgts moyens rue de Dave 507 (phase 1) 4 lgts sociaux rue de Dave 505 (phase2)

 

  • Le Foyer Jambois disposant d’une réserve de terrains relativement importante le long de la rue Major Mascaux, une réflexion a été faite sur une implantation judicieuse de nouveaux logements faisant front à une architecture d’immeubles imposants datant des années 70.
De ce point de départ, deux projets ont vu le jour autour de l'amorce d’une nouvelle voirie (Arch.  M. Alluin).
Le premier, réceptionné en 2008, est composé de 2 bâtiments (Arch. M.Alluin) situés l’un sur la rue Mascaux (12 logements) et l’autre (6 logements) sur cette nouvelle voirie construite en même temps : la rue du Bois Noust.
Le second projet réalisé dans le cadre d’un partenariat public privé est un bâtiment d’architecture contemporaine complétant l’intervention précédente et qui a augmenté de 30 unités le nombre de logements du Foyer Jambois. Ces 30 logements se composent de 20 logements sociaux 1 chambre et de 10 logements moyens 3 chambres (Arch. Franssen & de Menten).

14 lgts sociaux et 4 lgts à loyer d'équilibre rue Mascaux 20 lgts sociaux et 10 lgts moyens rue Mascaux
 
  • Le logement et l’accueil des personnes âgées sont devenus un enjeu de société. Les dimensions de cet enjeu sont multiples :

- le vieillissement de la population, couplée à une bonne santé de plus en plus longue pour nombre de personnes âgées ;

- les personnes âgées ont besoin d’un logement ou d’un hébergement qui tienne compte de leur état de santé, de leurs besoins de soins, de sécurité, de facilité en matière de mobilité, etc. et de leurs préférences ;

- les besoins sont multiples et divers, d’où toute l’importance de disposer d’un ensemble de formules, formant un continuum, allant du maintien au domicile jusqu’à la maison de repos, parfois pour des séjours temporaires ;

- parmi les formules de logement de personnes âgées qui prennent une place croissante, il y a la résidence-service.

 

Le constat : les personnes à petits revenus vieillissent comme les autres. Celles qui ont la chance d’être logées dans un logement social ne le quittent pas facilement, d’une part parce que comme beaucoup de locataires, elles manifestent un attachement à leur logement, même si elles doivent acquitter un supplément  pour les chambres inoccupées, et d’autre part parce qu’il leur est difficile de trouver un logement adapté à leur âge et souhaits à des conditions financières acceptables.

 

Un projet global : sur cette base, il était donc intéressant de développer des résidences-service sociales prenant ce qu’il y a de mieux dans les deux démarches et législations : des loyers abordables, fixés en fonction des revenus, et un lieu de vie confortable et sécurisant pour des personnes vieillissantes mais encore valides et autonomes.

 

Une opportunité pour une première expérience : il s’agit ici d’une première expérience. En effet, cette expérience-pilote a incité la Ministre de l’action sociale (Eliane TILLIEUX) et le Ministre du Logement (Jean-Marc NOLLET) à réfléchir à la mise en place des dispositifs réglementaires et financiers nécessaires pour permettre à d’autres de lancer des projets semblables.

 

Concrètement : nos instances respectives ont donc décidé de réaliser un partenariat Public Privé avec l'entreprise Dherte Istasse et le bureau d'architectes l'Atelier de l'Arbre d'Or. Ce projet de 40 logements répond à notre projet de logements sociaux réservés prioritairement à des personnes à petits revenus et bénéficie des mêmes facilités qu’une résidence-service.

Le terrain retenu est un terrain jouxtant la MR(S) Les Chardonnerets (CPAS de Namur), située à Jambes. La proximité de ces logements avec une MR(S) maximisera – qualitativement et quantitativement – les services rendus.

La mixité sociale (à savoir des personnes de différents revenus) sera recherchée et rendue possible par le nombre total de logements qui sera construit. Les personnes issues des sociétés de logement auront priorité pour accéder aux logements de notre résidence-service sociale.

 

 

Description : construction d’une résidence-service de 40 logements 1 chambre (min 53 m²) ;

- 28 logements pour le Foyer Jambois;

- 12 logements pour le CPAS;

- 1 espace pour la petite enfance pour le CPAS;

- 2 chambres d’appoint pour le CPAS;

- 1 liaison fonctionnelle entre la RS et la MR existante;

- 1 potager collectif.

 
  •  Dans le cadre des programmes d’investissements visant à relever le niveau de performances énergétiques du parc de logements sociaux wallons, le Gouvernement Wallon approuvait le 1er volet du programme « PIVERT » pour rénover un immeuble de 44 appartements rue de l’Emprunt à Jambes (Montant final d’entreprise : 1.113.514 € HTVA).

    Pour le 2e volet, le montant de l’enveloppe à laquelle le Foyer Jambois pouvait prétendre pour rénover 256 logements et financer les opérations du programme « PIVERT II » s’élevait à 5.300.000 € frais compris (24 %) dont 75 % de subsides (3.975.000 €), le solde étant financé sur fonds propres.

     Le 16 février 2018, le troisième chantier du Programme d’Investissement Vert II (PIVERT II) a été réceptionné.

    Au final, ce 2e volet « PIVERT » a permis de rénover 256 logements pour un montant total de 4.690.566,71 € HTVA.

    Pivert

    Nbre de logts

    Adresse

    Réception provisoire

    Montant final d'entreprise

    2

    12

    rue de l'Emprunt n° 10,12,14,26,30,40,42,44,48,50,74 et 85

    02-05-2017

    457.483,47 €

    HTVA

    2

    244

    Comognes de Jambes 111 à 161

    16-02-2018

    3.985.206,42 €

    HTVA

     

    256

       

    4.442.689,89 €

    HTVA

   
244 lgts Comognes de Jambes 12 lgts rue de l'Emprunt
 
Sur Assesse:
  • La commune d’Assesse ayant cédé par bail emphytéotique une ancienne ferme située au centre du village, le Foyer Jambois, a créé 9 logements dans les deux bâtiments qui constituaient l’ancienne ferme. Ces logements ont été réceptionnés en 2004 (Arch. La Pierre d'Angle).
9 lgts sociaux rue de la Gendarmerie 9 lgts sociaux rue de la Gendarmerie
 
  • De la même manière, le Foyer Jambois a créé 4 nouveaux logements (Arch. Architectural management concept) dans une ancienne bâtisse (immeuble Jeuniaux) se trouvant à proximité du centre d’Assesse. La réalisation de ces nouveaux logements s'est terminée courant septembre 2013 et ils ont pu être mis en location au 1er octobre 2013. Le 7 octobre 2013, ce nouvel ensemble de 4 appartements (2 x 1 chambre et 2 x 2 chambres) a été inauguré en présence du Collège Communal d'Assesse et du Conseil d'Administration du Foyer Jambois.
 
   
4 lgts sociaux chée de Marche 97

  • Dans le cadre de l’ancrage communal (programme 2014-2016) et de la politique active de création de logements que prône le Foyer Jambois, il a été proposé, avec l’appui de la Commune d’Assesse, de créer 5 maisons « basse énergie » sur un terrain rue du Pourrain mis à disposition par la Commune d’Assesse.

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans la collaboration fructueuse entre la Commune d’Assesse et le Foyer Jambois.

En effet, le terrain de la rue du Pourrain a été légué au Foyer Jambois via un droit d’emphytéose de 50 ans.

Le projet consiste en la construction de 5 habitations à caractère social sur une parcelle sise rue du Pourrain à Assesse et située en zone d’habitat à caractère rural au plan de secteur.

Les habitations sont assemblées en deux groupements (un de 3 habitations et l’autre de 2) s’implantant parallèlement aux limites latérales et dans le respect de l’implantation des maisons voisines.

Cette implantation permet la création d’une zone de recul en façade avant autorisant le stationnement et donnant ainsi du mouvement dans le front bâti de la rue.

Par son implantation, son architecture et sa volumétrie, le projet s’intègre parfaitement dans le cadre bâti existant. Une touche contemporaine est également apportée par les volumes de toitures plates situés à l’avant et les parements des façades.

Une attention particulière a été portée à la question énergétique en privilégiant des moyens techniquement simples, durables dans le temps et facilement utilisables par les futurs habitants.

En terme de ventilation, les logements sont tous équipés d’un système d’extraction centralisé (système C+) couplé avec des grilles intégrées dans les châssis et assurant ainsi une amenée d’air constante.

L’accent a également été mis sur l’isolation (24 cm de laine minérale dans la toiture et 24 cm de polystyrène expansé sous crépis pour les murs) qui confère aux maisons un indice K situé entre 25 et 28 selon les maisons.

   
5 lgts sociaux rue du Pourrain
  • Dans le cadre de l’ancrage communal (programme 2014-2016) et de la politique active de création de logements que prône le Foyer Jambois, il a été proposé en collaboration avec la Commune d’Assesse de rénover l’immeuble qu’occupait anciennement le CPAS de la Commune. A l’aide d’un droit d’emphytéose, la Commune a cédé au Foyer Jambois les étages du bâtiment pour y créer deux logements et conserverait le rez-de-chaussée pour laisser place à une classe et un local pour une société de repassage ALE.

Le projet consiste en la création de 2 logements à caractère social dans un immeuble anciennement occupé par le CPAS d’Assesse.

La commune ayant le souhait de conserver le rez-de-chaussée pour y créer une classe et un local de repassage ALE, uniquement les étages ont été cédés au Foyer Jambois.

L’architecte F-M Brismoutier a choisi de créer deux duplex, limitant les parois mitoyennes et permettant, de cette manière, d’éviter des nuisances sonores trop importantes entre les appartements.

L’intervention architecturale sur le bâtiment s’est matérialisée par l’apport d’un volume en bois, donnant ainsi une touche contemporaine au projet. Cependant et afin de conserver une harmonie de teintes parmi l’environnement proche, un coloris « brique » a été choisi.

Une attention particulière a été portée à la question énergétique en privilégiant des moyens techniquement simples, durables dans le temps et facilement utilisables par les futurs habitants.

En terme de ventilation, les logements sont tous équipés d’un système d’extraction centralisé (système C+) couplé avec des grilles intégrées dans les châssis et assurant ainsi une amenée d’air constante. 

 

2 lgts sociaux rue de la Pavée