Historique 

A l’issue de la guerre 1914-18, le problème du logement est crucial et trouve une première réponse avec la fondation, en 1919, de la « Société Nationale des Habitations et Logements à Bon Marché », devenue ensuite « Société Nationale du Logement ».

Son objectif sera de faciliter la construction de logements salubres et confortables à un prix abordable au profit des classes modestes. La Société Nationale du Logement intervenait par l’intermédiaire de sociétés locales, constituées par les pouvoirs publics et/ou des souscripteurs privés.

C’est dans cet élan qu’est né, en 1928, le Foyer Jambois.

Présidé par M. Thibaut de Maizières, de 1928 à 1941, puis par Jean Materne de 1941 à 1964 et Raymond Materne de 1964 à 1978, le Foyer Jambois a connu une extraordinaire expansion, devenant la plus importante société de logements sociaux de la Province de Namur.

En effet, aux 123 logements construits avant 1940, le Foyer Jambois a ajouté à son actif 548 maisons et appartements de 1949 à 1960, puis près de 1120 logements entre 1960 et 1982.

D’année en année, la Société n’a cessé d’améliorer le confort de ses logements. Devenue le Foyer Jambois et Extensions, la société coopérative n’a jamais perdu de vue sa mission sociale et s’est attachée à l’amélioration constante du cadre de vie des familles occupant ses logements.

Entre-temps, le secteur du logement social a été régionalisé et l’interlocuteur privilégié des sociétés de logement social (devenues des Sociétés de Logement de Service Public) est dorénavant la Société Wallonne du Logement.

De 1978 à 1998, l’Echevin de la Ville de Namur, Henri Hallet (ancien Bourgmestre ff. de la commune de Jambes qui a rejoint le « Grand Namur ») a présidé le Foyer Jambois et Extensions dans cet esprit.

De 1998 à 2010, l’Echevin de la Ville de Namur, Jacquie Chenoy a pris le relais et présidé aux destinées du Conseil d’Administration de la Société.

S’il est vrai qu’entre 1982 et la fin des années 90’, le Foyer Jambois n’a pas connu de nouvelles constructions, la Société n’est cependant pas restée inactive et a réussi à augmenter son patrimoine sans utiliser un seul mètre carré de terrain :

  • Certains immeubles du quartier d’Amée possédaient des greniers aux superficies surfaites : 22 appartements mansardés ont pu être aménagés dans ces combles entre les années 1996 et 1999 ;
  • 4 autres ont été créés dans les espaces inexploités du service technique et des ateliers de la régie des ouvriers. Ces 4 appartements dits « de transit » sont destinés à des familles au statut particulièrement précaire fin des années 90’.

1993-1994 seront néanmoins des années où la réflexion des dirigeants sera axée sur l’animation socio-culturelle des quartiers  et plus particulièrement le quartier des Comognes comprenant près de 900 logements. Un espace communautaire y sera construit, accueillant des activités de plus en plus nombreuses au profit des enfants, adolescents et seniors. Cet espace sera, depuis lors, géré par l’ASBL « Jambes Social et Culturel ».

2002 sera l’année du remembrement et de la restructuration du secteur imposés par le Code Wallon du Logement. Les 24 logements implantés sur la commune d’Andenne seront transférés à la société andennaise. La commune d’Assesse s’affiliera au Foyer Jambois qui devient en conséquence l’opérateur immobilier d’une commune rurale où les 9 premiers logements sociaux seront créés dans une ancienne ferme (2004).

Dès l’année 2002, le renouveau du Foyer Jambois se fait sentir. Les années 2000 seront en effet le reflet d’une nouvelle dynamique en matière de nouveau logement. Un long programme d’investissement en création de nouveaux logements via le programme d’ancrage communal verra le jour. Depuis 2001, plus de 100 logements ont été créés dans plusieurs quartiers (Amée, Poudrière, Mascaux, Champêtre, Assesse, etc.). Ces logements répondaient à plusieurs attentes tant de la part d’une population plus fragilisée que du législateur :

  • Logement de transit ;
  • Logement social ;
  • Logement moyen ;
  • Logement à loyer d’équilibre.

Et pendant ces mêmes années, d’énormes travaux d’entretien et de rénovation du patrimoine ont été entrepris et de multiples actions toujours au profit des locataires ont été développées (via les programmes PEI, CPEI, PIVERT, etc.).

Fin de l’année 2010, au nom d’une loi fixant la limite d’âge pour tout mandat exercé au sein d’une SLSP, Jacquie Chenoy transmettait le flambeau à Bernard Poncelet, administrateur lui aussi depuis de nombreuses années au Foyer Jambois.

En reconnaissance de toutes ces années passées au service des plus démunis, Jacquie Chenoy fut nommé Président d’honneur en octobre 2010.

Suite aux élections communales et provinciales du 14 octobre 2012, le Conseil d'Administration a été remanié. Le 18 juin 2013, l'Assemblée Générale a entériné la nomination des administrateurs et le Conseil d'Administration a désigné Fabian Martin en qualité de Président. Ce dernier est très actif dans les milieux associatifs namurois.

Depuis ses origines, le patrimoine du Foyer Jambois a évolué et compte à présent 1549 logements dont 28 logements de la résidence-service sociale.